Bienvenue à Guignicourt

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

L’entre-deux-guerres

L’entre-deux-guerres peut être divisé en trois périodes bien distinctes :

  • 1919–1921, renaissance à la vie du village par le retour progressif de ses habitants, déblaiement des ruines, remise en état du sol et du sous-sol, enlèvement des munitions et des projectiles non éclatés, élaboration des projets de reconstruction et de l’environnement.
  • 1922–1931, période intensive de reconstruction, mise en place des structures diverses intéressant le village, plein emploi pour tous les habitants.
  • 1932–1939, époque plus stable, première manifestation d’une ère de progrès et de modernisme, mais aussi apparition d’une crise économique, conséquence de l’après-guerre, chômage partiel, vie politique plus intense et mieux suivie, réduction des horaires de travail, mise en place des premiers congés payés, recherche de loisirs, le tout brutalement interrompu le 3 septembre 1939 par le déclenchement d’une nouvelle guerre.

d’après Guignicourt à travers l’histoire, 1989, p. 411

Lucien Loth, photographe

Photographe professionnel rémois, Lucien Lotha effectué de nombreux clichés à Reims et dans les villages environnants, dont le nôtre. Durant l’entre-deux-guerres, Lucien Lothparticipe aux nombreuses manifestations locales : inaugurations d’églises et de monuments aux Morts, visites officielles, commémorations, etc. Il était présent à Guignicourt, le 25 septembre 1932, lors de l’inauguration de la nouvelle église et du château. Michèle Hehn, sa petite-fille, nous livre sur le site de la ville de Liverdun, de riches témoignages sur la vie de son grand-père, accompagnés de nombreux clichés issus de son atelier photographique.

01BaptemeClochesMonseigneur Mennechet et le maire Louis Hermann Chevallier lors de la cérémonie du baptême des cloches.