Bienvenue à Guignicourt

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

La Première Guerre mondiale

Plongée au cœur du premier conflit mondial dès son commencement, la région de Guignicourt subit de profonds bouleversements. Ceux-ci se déclinent dans chacun des villages proches du front, occupés par l’armée allemande, et placés sous le feu de l’artillerie française. À 6 kilomètres des premières lignes, Guignicourt en est le parfait exemple.

Lorsque s’achève la Bataille de la Marne, les Allemands refoulés au nord de Reims s’installent durablement dans notre village. Érigé en zone de repos pour les combattants, Guignicourt héberge des unités d’origine saxonne, puis bavaroise.

Cette occupation est source d’une diffusion considérable de photos-souvenirs, cartes-photos et cartes postales de notre village, destinées à la correspondance des soldats avec leur famille, primordiale au moral des troupes. Ces documents allemands constituent l’ultime témoignage de notre « ancien » village, avant qu’il ne disparaisse progressivement sous le feu de l’artillerie française.

Mai 1918 – Les Allemands lancent une offensive sur l’Aisne, enrayée par une contre-offensive alliée le 18 juillet. Cette dernière parvient à faire reculer le front à partir du mois d’août, de façon quasi-continue. La zone de combat au nord de Reims est ébranlée dans les premiers jours d’octobre.

Du 5 au 11 octobre, les Français délivrent Berry-au-Bac, Sapigneul et des villages du secteur de Bertricourt. À partir du 12 octobre, Guignicourt est libéré. Qu’en est-il advenu pour notre village ? « C’est à l’exception de deux maisons, un amas de ruines et de désolation, un horizon d’arbres déchiquetés. Les murs sont écrasés sur ce qui était naguère des rues. D’énormes trous d’obus ont fait de celles-ci un chaos lunaire. » (récit de M. Pierre Camus, Le Pont n°16, 1978).

d’après l’exposition « Nos villages durant la guerre » présentée en 2007 et 2014 à la salle des fêtes de Guignicourt