Bienvenue à Guignicourt

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Au carrefour de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, Guignicourt est une petite ville paisible de 2 200 habitants, située à 25 km de Reims et 34 km de Laon, à 4 km de l’A26.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Modèle de croissance raisonnable, Guignicourt se distingue par son cadre de vie agréable et ses manifestations régionalement reconnues.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Aux nombreux commerces et services de proximité s’ajoutent des équipements culturels et sportifs permettant à chacun d’y assouvir sa passion : près de 40 associations sont présentes.

Pollution de la rivière Aisne – Fil d’information

© Philippe Cocquempot

Par Romane Idres Publié le 16/07/2017 à 16:30 – Mis à jour le 16/07/2017 à 16:37 – France 3 Hauts de France

Plusieurs centaines de litres de produit nocif se sont déversés dans l’Aisne. L’eau s’est colorée en bleu marine et des poissons sont morts.

Les habitants de Neufchâtel-sur-Aisne et Guignicourt ont été surpris, ce samedi soir, de voir la rivière virer au bleu marine. D’après une riveraine, « il y avait aussi beaucoup de poissons morts, sur le dos, qui dérivaient. » Inquiets, ils ont alerté les gendarmes, qui sont venus faire des prélèvements. « Les pompiers se sont également rendus sur place, comme à chaque fois sur les opérations de pollution. Ils viennent pour mettre des barrages et éviter que ça s’étende si la contamination est avérée. », explique-t-on à la compagnie de gendarmerie de Laon.

Produit nocif

D’après les premiers éléments de l’enquête, il s’agissait d’un colorant contenant de l’acide acétique, un produit nocif. Il proviendrait d’une usine de papier recyclé : « 400 à 500 litres se sont déversés dans la rivière suite à la rupture d’une durite reliée à une cuve remplie de colorant ». S’agit-il d’un accident, d’une erreur de manipulation, d’une négligence ? L’enquête devra le déterminer. L’acide acétique, souvent utilisé dans l’industrie, est corrosif et peut provoquer des irritations à l’état pur. La gendarmerie se veut rassurante en expliquant que dans la rivière, le produit s’est largement dilué. Les poissons en ont tout de même fait les frais et sont morts après contamination. L’impact sur la flore reste encore à déterminé. L’office national des eaux et des milieux aquatiques a également été alerté.


Par Romane Idres – France 3 Hauts de France

Des dizaines et des dizaines de poissons morts qui jonchent les bords de l’Aisne au niveau de Neufchâtel-sur-Aisne et Guignicourt : pour les pêcheurs du coin, c’est trop. Ce week-end, 400 à 500 litres de produit chimique se sont déversés dans la rivière, colorant l’eau et contaminant la faune.

Deux plaintes déposées

Le produit proviendrait de l’usine de papèterie située à proximité, à la suite d’une rupture de canalisation. Une enquête est en cours pour déterminer la responsabilité des propriétaires. En attendant, les pêcheurs ont décidé de déposer plainte. Le président de l’Association Agrée de Pêche et de Protection du Milieux Aquatique de Pontavert s’est déjà rendu à la gendarmerie, et celui de la fédération départementale de pêche prévoit de faire la démarche dans les prochains jours.

Le fond de l’eau toujours bleu

« On le fait systématiquement en cas de pollution », explique Martin Duntze, responsable technique de la fédération. « On constate des épisodes de pollution 5 à 10 fois par an, mais cette fois c’est assez impressionnant. » Il a lui même été constaté les dégâts sur le terrain, aux côtés des agents de la police de l’eau. « Trois jours après, il y avait toujours des poissons morts, et le fond du cours d’eau était toujours tapi d’une substance bleue. Mais je pense que maintenant, c’est assez dilué pour ne plus être nocif. J’ai quand même vu des poissons nager. » La procédure entamée contre l’usine ne devrait pas aboutir avant plusieurs mois.


Information de la Commune de Guignicourt du 19/07/2017

Les différents organismes que nous avons interpelés ce jour n’ont émis aucune prescription particulière concernant l’utilisation de l’eau pour l’arrosage des jardins. Bien que la quantité de produit ayant pollué la rivière se soit largement diluée, la recommandation d’usage à l’intention des jardiniers stockant de l’eau en réservoir serait de ne pas utiliser l’eau pompée aux abords immédiats de la rivière durant le week-end des 15 et 16/07/2017.


Information du 27/07/2017 à 17:10 de la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique.

Une réunion s’est tenue [le 27/07/2017] avec les services de l’Etat suite à la pollution de l’Aisne en aval d’Evergnicourt survenue le 15 juillet (https://www.facebook.com/peche02/photos/a.446105115592202.1073741828.445814185621295/672218436314201/?type=3&hc_ref=ARTPrkFKLCFjbUXxnzh_83bh2VJ9OxIsiDK0El-f6wXRYCNv1YWgg4cUBcwJYvsFcf0).
La consommation du poisson (toutes espèces) est interdite jusqu’à nouvel ordre, de l’aval du barrage d’Evergnicourt à la confluence avec la Suippe (Condé-sur-Suippe). Un arrêté préfectoral va être pris pour cela. Des analyses de sédiments, de l’eau et chair de poissons vont être réalisées prochainement.


Arrêté préfectoral inter-départemental interdisant la consommation et la commercialisation de poissons pêchés dans une portion de la rivière Aisne dans le département de l’Aisne et le département des Ardennes

Information reçue de la Direction départementale de la protection des populations – Service de Santé, Protection Animale et Établissements Classés

« Un incident intervenu dans le traitement des effluents de la papeterie EVERBAL a entraîné le versement dans la rivière Aisne d’un mélange de produits chimiques de traitement et d’encre, conduisant au moment du sinistre à la mortalité des poissons au contact direct des polluants. Si les premiers éléments transmis par les différentes administrations concernées ne caractérisent plus la même intensité du risque pour le milieu aquatique, le traitement de cette pollution nécessite de compléter les premières constatations d’urgence par une série d’investigations sanitaires complémentaires notamment sur les biotopes et sur des prélèvements de poisson.
Le principe de précaution amène à prendre à titre conservatoire un arrêté préfectoral interdépartemental interdisant la consommation et la commercialisation des poissons pêchés dans la portion de l’Aisne comprise entre le barrage au droit de la papeterie EVERBAL sur la commune dlEvergnicourt jusqu’à la confluence avec la rivière Suippe au niveau de la commune de Condé sur Suippe.
Cette mesure ne concerne pas les autres usages économiques et ludiques de cette portion. »

Télécharger l’arrêté préfectoral ici…

[FIN DE PUBLICATION LE 16/10/2017]